Search billions of records on Ancestry.com

 

Le Québec

 

 


http://www.cyberacadie.com/images/acadiehistorique.jpg

Les Acadiens du Québec

À la fin du 18ième siècle, suite aux migrations qui ont suivit la déportation de 1755, environ un tiers des Acadiens ont aboutit au Canada d'alors (Québec), environ un tiers s'établirent dans l'ancienne Acadie (N.-B. N.-É. I.-P.-E.) et le dernier tiers en Louisianne alors possession espagnole.

Les Acadiens désirant rejoindre leur famille, fuir les persécutions ou enfin acquérir légitimement une terre, de nombreuses migrations se poursuivent dans et entre ces trois régions pendant la première partie du 19ième siècle.(1800-1850).

De 1850 à 1950, les Acadiens sont également bien représentés dans la migration canadienne se dirigeant vers le sud pour des raisons économiques, particulièrement en Nouvelle Angleterre.

Le nombre de descendants acadiens se multiplia plus rapidement au Québec que dans les provinces maritimes grâce à une plus grande proportion d'inter-mariages ethniques. (Lorsque les deux époux sont Acadiens il y a deux fois moins de descendants que si ces mêmes personnes avaient épousé un conjoint d'une autre souche).

On estimait, en 1996, qu'il y avait environ un million de Québécois ayant une ascendance acadienne. Même si les deux tiers des Québécois-Acadiens ne savent pas qu'ils sont descendant d'Acadiens, j'estime qu'il y a autant d'Acadiens au Québec qui se reconnaissent comme tels que dans les trois provinces maritimes réunies. (N.-B. {240 000}, N.-É.{35 000}, I.-P.-E.{5 500})


http://www.cyberacadie.com/images/acadiegenealogique.jpg

On a qu'à traverser les paroisses des régions de Lanaudière, Yamachiche, Bécancour, Bellechasse, L'Acadie, Matapédia, Gaspésie, Îles-de-la-Madeleines, la Côte-Nord et Jonquière pour voir le tricolore étoilé partout.

Le Québec étant un territoire de l'Acadie «Généalogique» ce sont toutefois les Acadiens de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine qui sont vraiment de l'Acadie «Contemporaine» partageant leur culture avec leurs cousins du N-B, N-É, I-P-E.